S'inscrire
Podcast

TRAJECTOIRE #8 : Les défis de la mode durable

Par Héloïse Belmont, le

People4Impact et You Matter, le média qui aide à mieux comprendre les enjeux de notre monde en transition, vous présente le nouvel épisode de TRAJECTOIRE, le podcast des solutions à impact.

Pour cet épisode, Caroline Renoux reçoit Julie Coulot, membre de la communauté People4Impact et experte sur les sujets de la mode durable, d’économie circulaire et d’innovations technologiques liées au recyclage.

Découvrez tout au long de cet épisode le décryptage de Julie Coulot sur les défis rencontrés par les marques pour une mode plus responsable.

Notre invité : Julie Coulot

A ces débuts de carrière en 2006, Julie se tourne vers la finance avec une spécialisation dans l'investissement socialement responsable. Elle développe des outils de communication à destination d'investisseurs ISR ou de conseil d'administration. Elle réalise aussi des audits pour mettre en place une stratégie de communication ISR au sein d'un groupe coté. En 2018, elle intègre le MBA Global Fashion Management de l'Institut Français de la Mode afin de travailler auprès des acteurs du luxe et de la mode en appliquant ses connaissances sur les sujets stratégiques tels que la RSE ou le recyclage.

Aujourd’hui, elle accompagne ces acteurs dans des stratégies d'économie circulaire, de valorisation et de transformation.

 

De quoi parle-t-on ?

La chaîne de valeur d'une marque de mode de luxe est encore très linéaire et intègre peu les pratiques de l'économie circulaire. Alors comment gérer ces stocks d'invendus ? Comment la loi anti-gaspillage (AGEC) est-elle appliquée au sein de l'industrie de la mode et du textile ? Comment rendre désirable et s’approprier la thématique du recyclage quand on est un acteur de la mode ?

Réponses à ces questions avec Julie Coulot qui nous aide à mieux comprendre les acteurs de la mode responsable et leurs enjeux :

1.      L’industrie de la mode fait face à de plus en plus d’attente en matière de durabilité. Qu’en est-il ?

2.      Avec l’arrivée du Fashion Pacte en 2019, les choses ont-elles évolué ?

3.      Economie circulaire, recyclage, lutte contre le gaspillage : en quoi ces problématiques sont-elles particulièrement importantes pour le secteur de la mode ?

4.      En quoi la loi AGEC constitue un bouleversement pour le secteur ?

5.      Comment les entreprises de la mode peuvent-elles gérer cette question de l’économie circulaire, de leurs invendus, de leurs stocks ? Quels sont les défis à relever ?

6.      L'industrie de la mode touche beaucoup de monde et a une forte visibilité. Est-ce que la mode permet de changer les modes de consommation et est en quelque sorte un peu avant-gardiste sur le sujet ?

 

Ce qu’il faut retenir :

o   Un état des lieux du marché

L’industrie de la mode a été beaucoup décrié ces dernières années, notamment par son impact environnemental. Elle serait aujourd'hui responsable de plus de 10% des émissions de gaz à effet de serre, soit plus que les secteurs de l'aviation et du transport aérien réunis.

A titre d’exemple, un jean parcourt jusqu’à 65 000 km avant d’arriver chez nous, l’impact carbone est donc très élevé. Les événements liés à la mode, comme la Fashion week, émettent beaucoup de CO2 . Carbon Trust estime qu'aujourd'hui, pour l'ensemble des Fashion Week qui ont lieu à New York, Paris, Londres et Milan, cela génère près de 241 000 tonnes de CO2. Des outils permettent aujourd’hui de mesurer tout cela, ce qui n'était pas le cas il y a quelques années. On voit beaucoup de choses apparaître, notamment la certification ISO 20 121, qui promeut le développement durable pour l'événementiel et aussi les défilés. Cela met en place de meilleures pratiques et aussi les démarches à suivre pour que les entreprises limitent au maximum leurs impacts au niveau environnemental, économique et social.

o   En quoi la loi AGEC constitue un bouleversement pour le secteur ?

Les maisons de luxe n'ont pas les mêmes stratégies pour gérer leurs invendus ou même leur stock que les acteurs de la Fast Fashion. Ces derniers n'ont pas de problématiques d'image, s'ils ont des stocks d'invendus, ils vont par exemple les envoyer dans des Outlets. Certaines maisons font du dégriffage, mais ce n'est pas la majorité. Elles donnent aussi à des écoles de mode, mais cela ne répond pas au problème de fond. Si elles donnent leurs rouleaux à une école de mode, c'est bien car il y a des élèves qui vont faire des choses, mais la vocation d'une école de mode, ce n'est pas de faire des collections commercialisables. Par conséquent, on déplace le problème vers un autre acteur et toutes les organisations qui reçoivent des dons disent qu'elles arrivent à saturation.

Parce qu'on ne commercialise pas, il n'y a pas de débouchés et toute la problématique en termes de recyclage aussi, ce sont les débouchés.

Parmi les autres solutions qui existent, il y a des marketplaces qui propose des rouleaux à des artistes ou à des marques de jeunes créateurs.

L’industrie de la mode reste motrice et tend à accélérer le mouvement pour retrouver son rôle d'avant-gardiste - et notamment sur les matières.

 

Pour écouter ce podcast :

 - Ausha : https://bit.ly/30f85Km

- Deezer : https://bit.ly/3rTu8ll

- Spotify : https://spoti.fi/3pJCLw5

 

Bonne écoute et au plaisir de vous retrouver au prochain épisode,

🌟 Être une entreprise engagée et actrice du changement, c’est possible ! 🌟

Cet épisode vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux ainsi qu'à vos proches, faisons grandir la communauté d’acteurs engagés ensemble !

Vous pouvez aussi le noter sur votre plateforme d’écoute préférée et retrouver l’intégralité des épisodes sur Youmatter.world et People4Impact.com.